La CDP est-elle faite pour vous ?

04 Novembre 2019 | 452 0

Une CDP est-elle adaptée à vos enjeux ? L’investissement global – le budget de la solution, mais aussi le temps et l’énergie que vous consacrerez au projet – serat-il pertinent ? Voici quelques questions pour aiguiller vos décisions.

Cherchez-vous à valoriser votre data first-party ?

C’est la vocation première de la CDP : vous aider à améliorer la connaissance de vos clients et prospects sur la base des informations issues de vos propres canaux (online et offine), bases (CRM, SAV…) et campagnes. Autrement dit, la CDP suppose un minimum de convictions sur ce sujet de la data first-party et, sans aucun doute, un engagement global au niveau de l’organisation. S’il peut être structurant à lui seul, le projet CDP appelle toutefois un engagement fort autour de la donnée de toutes les parties impliquées, du marketing à l’IT en passant par les directions métier et commerciales.

Cherchez-vous à obtenir une vue People-Based de vos données ?

Vous estimez que, pour l’heure, vous fonctionnez beaucoup trop à l’aveugle ? Que votre ambition affichée d’être customer centric est bridée par des données bien trop approximatives – et surtout anonymes ? L’heure est sans doute venue de déployer une stratégie data People-Based, donc de réconcilier vos données entre les devices et canaux. Tout d’abord en travaillant sur la base de vos propres informations. Et, si besoin, en recourant à des sources tierces pour améliorer par exemple le rapprochement entre cookies et profils stockés dans votre CRM. Quelles que soient les sources mises à contribution, la CDP outille la construction d’une vue People-Based des données collectées.

Cherchez-vous à affiner vos segmentations ?

Malgré l’utilisation d’une solution de marketing automation, les performances de vos emailings plafonnent ou vos landing pages ne transforment pas comme elles le devraient ? Sans doute faut-il affiner ou revoir plus en profondeur vos segments d’audience et vous appuyer à cette fin sur des données en dehors de portée du seul marketing automation ou du CRM. La recommandation peut sembler paradoxale, mais pour affiner les segments, il faut d’abord « voir large », donc s’appuyer sur une vue à 360° de la donnée prospect et client. Une vue qui se construit au sein de la CDP de manière itérative et cumulative.

Cherchez-vous à obtenir un meilleur ROI de vos activations ?

Vous savez que votre mix POE (Paid-Owned-Earned) est encore loin d’être optimal, mais vous n’êtes pas en mesure d’identifier comment optimiser vos différentes activations. Investissez-vous trop en SEA ? Pas assez en display ? Quelles sont les activations qui balisent réellement le parcours jusqu’à la conversion ou améliorent la rétention ? Difficile de répondre sans vous appuyer sur la tour de contrôle globale qu’incarne la CDP.

Plus globalement, êtes-vous en quête d’une meilleure efficacité marketing ?

Vous le ressentez depuis plusieurs mois : le silotage de vos équipes entre services (fidélisation, acquisition) et expertises (achat média, SEA, social media management, brand content, leadgen…) est tel qu’il flirte avec le dysfonctionnement. Chacun regarde les données à travers ses propres outils, KPIs et objectifs. La cohérence des actions en pâtit et, in fine, la performance globale des actions marketing aussi. Si un outil comme la CDP ne peut à lui seul désiloter une organisation, il apporte en revanche une aide précieuse pour aider chacun à mieux évaluer sa contribution et… pour rapprocher les points de vue.


Découvrez le livre blanc dédié : Customer Data Platform


Pour ne rien manquer des dernières actualités de Commanders Act, inscrivez-vous à notre newsletter !