« Avec la CMP de Commanders Act, nous historisons les consentements »

Par Annabelle Laudano 14 Décembre 2018 | 826 0

Winoc Coppens, 20minutes, Directeur des Systèmes d’Information

La gestion des consentements à l’heure du RGPD : une révolution ou une évolution ?
Ce qui s’est passé montre d’abord que bien peu de choses ont été anticipées. Le framework de l’IAB par exemple est arrivé très tard (par rapport au 25 mai 2018, date d’entrée en vigueur du RGPD), ce qui a demandé de l’agilité et beaucoup de réactivité des différents partenaires. La situation montre surtout que nous sommes arrivés aux limites du système actuel qui repose sur les cookies. Ne soyons pas dupes : ce qui est mis en œuvre pour le moment – l’obtention et l’analyse des consentements – est insuffisant. Il devient urgent de trouver un système alternatif, des pistes sont en cours de réflexion dans la profession : par exemple, le Geste travaille sur un projet d’identité numérique qui servirait chez un grand nombre d’éditeurs.

Votre préoccupation dans ce contexte ?
Pour un média comme le nôtre, notre préoccupation concerne les lecteurs : nous voulons être à la fois transparent sur nos usages de la donnée et le moins perturbant possible. Avec l’objectif de collecter, dans ces conditions, un maximum de consentements.

Votre regard sur la solution apportée par Commanders Act ?
La CMP (Consent Management Platform) de Commanders Act apporte à nos yeux 2 avantages. Primo, comme la gestion des consentements est couplée au TMS (Tag Management System), la maintenance de l’ensemble est grandement facilitée. Secundo, la solution historise la collecte des consentements ce qui permet de se conformer au principe « d’accountability » du RGPD. Un point clé et, à mes yeux, très différenciant. Gardons à l’esprit que, sur ces sujets, nous n’en sommes qu’au début de l’histoire. Nous avons par exemple de grandes attentes pour la gestion de la privacy sur les apps.

Envie d'une démo ?